15 août 2016

La mode est à la centralisation, à la « professionnalisation ». L’argument est connu et usé jusqu’à la corde. Les projets de fusion s’enchaînent (s’enchaînaient) en proposant aux petites communes de les sortir de l’embarras dans lequel les poussent ces normes imposées à une commune « moderne ».

Outre la faiblesse de l’argumentation dont nous avons déjà souvent débattu, nous aimerions cette fois pointer quelques communes imaginatives qui pourraient servir d’exemple pour (ré)amorcer un mouvement pour le moins centenaire: un service à la communauté de la part de ses citoyens.

En fait, l’assumation de certaines tâches, qui porte le nom de « corvée » (en héritage d’un passé féodal) n’a aujourd’hui plus grand chose de commun avec la tâche ingrate et imposée, dont seul le vocabulaire a gardé le souvenir.

En effet, les citoyens des communes qui l’appliquent toujours ou qui l’ont réintroduite relèvent unanimement la grande convivialité qui règne dans son accomplissement en commun et les liens forts qui en découlent et qui soudent la communauté.

Par exemple, la RTS a proposé au printemps un petit reportage sur ces travaux en commun effectués par les citoyens de Châtillon (FR), d’où il ressort un véritable esprit de « famille » dont l’impact identitaire est indiscutable.

Dans un autre exemple cité par le journal La Liberté, on rapporte la manière, peu orthodoxe mais adaptée, grâce à laquelle la petite communauté de Prévondavaux (65 habitants) accomplit un certain nombre de tâches qui lui sont dévolues.

Ces outils simples permettent aux petites communes de se soulager de frais, quelques fois importants, découlant de la délégation à une structure professionnelle centralisée.

A noter encore que les communes qui se sont engagées dans l’expérience ont souvent rencontré scepticisme et bâtons dans les roues de la part des autorités cantonales avant que celles-ci leur laissent la liberté d’organiser officiellement ces activités conviviales.

Aujourd’hui un modèle de réglement communal, modifiable et adaptable, est mis à disposition dans le canton de Fribourg, par exemple, pour instaurer ces services à la communauté, premiers pas d’une liberté assumée.

Fusionite.ch

Voyez de plus prêt ces exemples fribourgeois :

  • à Prévondavaux

1Les tâches mises aux enchères

  • à Châtillon

 

  • Modèle de réglement communal (Fribourg)