Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/clients/bed037e5aaf3b9de28c12e361c0624e9/web2/wp-content/themes/Divi/includes/builder/functions.php on line 5752
Fusions fribourgeoises - Le Conseil d’Etat sentirait-il le vent tourner? - Fusions de communes

Après le vote négatif sur Englisbourg, le Conseil d’Etat fribourgeois sentirait-il le vent tourner ? Conformément à des stratégies déjà utilisées dans certains cas « incertains », notamment en Veveyse et sur la Côte, on essaie de débusquer les oppositions avant le vote, afin de les contrer par une communication ciblée.

C’est ce qu’il préconise maintenant, suite à ce vote négatif, en alertant les COPIL (Comités de pilotage) des projets de fusion en cours, pour qu’ils tentent d’amener au jour ces oppositions avant le jour J de la « vraie » votation en organisant des votations « consultatives » (pour beurre, quoi !) qui devraient révéler où se trouvent les résistances. Une n-ième déclinaisons des sondages qui accompagnent les votations fédérales, donc.

A cela, il convient de répondre par deux constations et une recommandation :

Tout d’abord, après avoir constaté une nouvelle fois le dirigisme des autorités sur le sujet des fusions de communes, il convient de rappeler que plutôt que de lancer des votes « consultatifs » sur leur projet de fusion, les autorités seraient mieux inspirées d’intégrer plus en profondeur la population au processus de restructuration des communes si celui-ci s’avère vraiment nécessaire, ce qui est à prouver. Par ailleurs, les oppositions proviennent de la prise de conscience du hold-up anti-démocratique qui se joue et celles-ci ne peuvent être fondamentalement levées que si il existe véritablement une compensation dans ce domaine par le rétablissement systématique de l’assemblée communale dans les communes fusionnées, par exemple.

Dans l’attente de cette hypothétique prise de conscience de solutions réellement démocratiques, notre recommandation:

Restons mobilisés ! Plus que jamais.